Ricard Terré
DJÂN. Atiq Rahimi and the artists of the Galerie VU'
2009-11-13 to 2010-01-16

L’écrivain et cinéaste afghan Atiq Rahimi, commissaire invité, propose sous le titre djân (corps-âme), un dialogue autour du corps, où le regard d’une sensibilité orientale rencontre celui d’artistes occidentaux.

Djân est un mot de la langue persane qui signifie à la fois le corps et l’esprit. À l’inverse de l’Occident et de l’esprit dualiste platonicien et cartésien, la culture persane, héritière de la pensée préislamique (notamment zoroastrienne et bouddhiste) ne dissocie pas le corps de l’âme pour désigner l’être. Les grands poètes mystiques ont beaucoup joué de ce double sens dans leurs poèmes. D’après leurs textes littéraires, on peut constater que le mot djân dans la philosophie orientale s’attache à cet « intermonde » où vivent en état symbiotique les deux mondes, sensible et intelligible, visible et invisible…
Au-delà du corps lui-même, la question de sa représentation est également très importante pour moi, en particulier dans la peinture et la photographie. Ces deux arts, dès leur origine, bien que très distancés dans le temps, ont pris le corps comme sujet.
Lorsqu’on se réfère à l’histoire de la photographie, on a l’impression qu’elle n’est inventée que pour la mise en image du corps dans l’esprit et la mise en image de l’esprit dans le corps… Elle crée une fusion que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. C’est pour cela que je dis qu’elle révèle le djân. Cette exposition est un hommage à cet art de révélation.

Atiq Rahimi