Galerie VU
Sameer Makarius
Galerie VU' 2017-11-11 to 2017-12-09


Pour la première fois, la Galerie VU’ présente cet artiste majeur de la scène artistique argentine, un des premiers grands photographes documentaires de ce pays et la figure centrale de l’expérimentation inventive de la photographie subjective.

Nourri de sa double culture allemande et égyptienne, puis de son engagement dans « l’Ecole européenne » de Budapest, Sameer Makarius arrive en argentine dans les années 50 avec le même esprit de contestation des formes conventionnelles que celui du Bauhaus ou des surréalistes dont se réclame le groupe Forum qu’il crée avec quelques photographes de Buenos Aires.

Si depuis son origine la photographie est faite de précisions et de fidélités dans la mimesis des apparences, la vision et son expérimentation sont du domaine de l’abstraction cognitive. La radicalité avec laquelle Makarius subvertit les réalismes documentaires s’inscrit dans ce questionnement sur la forme et le statut du réel dont Laszlo Moholy-Nagy puis Otto Steiner avaient énoncé la nécessité.

Lorsque les images de Makarius nous emportent dans des lumières et des géométries d’extravagance, mais qu’il en affirme la méticuleuse adhésion au réel, nous savons que cette mécanique expressive est du domaine original de la photographie. Expérimenter pour dépasser le territoire, subvertir le regard pour distinguer la structure des choses, la photographie appartient à cette extravagance de la narration documentaire : les Beaux-arts.

Ses œuvres font partie des collections du MoMA à New York, de la Tate à Londres, de l’Art Institute de Chicago, du Centre Pompidou à Paris, du musée Reina Sofia à Madrid ou encore du Musée d’Art Moderne de Buenos Aires.